Dans le cadre du Festival Art et Déchirure

NOVEMBRE

Jeudi 9 et vendredi 10 à 20h

 

                          MONT-SAINT-AIGNAN           LE REXY

Il faut bien que vieillesse se passe

Alors que l’espérance de vie augmente, notre société prône la jeunesse à tout prix. Comment résister à cette contradiction ? Emmanuelle Hiron, auteure, réalisatrice et comédienne qui mène un travail autour de la vieillesse souhaite (re)donner une place aux seniors. Parler d’eux, de leur vie. Pour ce faire, elle a rencontré Laure Jouatel, médecin gériatre, femme exceptionnelle dans l’amour qu’elle porte à ses patients, et a recueilli sa parole, ses réflexions sur le sujet. Elle a également  suivi des personnes âgées dans une maison de retraite et les a filmées avec délicatesse. La pièce pose ainsi des questions cruciales sur la place faite par la société aux personnes âgées. Sur la qualité de leur vie, leur bonheur possible, le respect, la dignité, l’accompagnement médical mais surtout humain. Sur le plateau, la parole de la comédienne répond à celles des résidents présents sur les images. Entre théâtre et film-documentaire, ce spectacle crée un rapport intime et chaleureux avec le public. Tout en finesse et émotion.

Durée : 1h06

Tarif unique : 14 €
Tarif réduit : 9 €

RÉSERVER EN LIGNE

Livret du spectacle

Retrouvez en cliquant ici le livret distribué au public les soirs de représentation.


d’après une idée originale de Emmanuelle Hiron et Laure Jouatel
texte et interprétation Emmanuelle Hiron
assistant Nicolas Petisoff
collaboration artistique David Gauchard
création lumière Benoît Brochard
régie lumière Alice Gill-Kahn et Denis Malard
administration et production Maud Renard et Nathalie Perrault
diffusion La Magnanerie


LES RÉSIDENTS – Production : L’unijambiste – Avec le soutien de l’Ehpad Les Champs Bleus de Vezin-Le-Coquet (35), du CIAS à l’Ouest de Rennes, du Théâtre le Grand Logis / ville de Bruz, du Théâtre de Poche – Hédé, scène de territoire pour le théâtre et de l’Aire Libre / St Jacques de la LandeCe travail est inspiré par les résidents de l’Ehpad Les Champs Bleus de Vezin-Le-Coquet (35), des écrits L’Idole et l’Abject et Le crépuscule de la raison de Jean Maisondieu, de l’expérience et du travail de Laure Jouatel, médecin gériatre.