picto_fleche_gauchepicto_fleche_droite

 

 

FÉVRIER
mercredi 18, jeudi 19 : 20h

                             PETIT-QUEVILLY          THÉÂTRE DE LA FOUDRE

 

 

Faire face à la responsabilité humaine

Petit Eyolf est l’une des dernières et des plus belles pièces d’Ibsen. Elle est aussi celle qui questionne le plus le sens de l’existence humaine. Julie Berès s’empare de ce drame et nous en donne sa vision onirique grâce à un travail sur l’étrangeté du corps, le chant et les lumières.

Allmers, philosophe, traverse une crise. Il ne peut plus ni créer ni aimer. La résolution pour lui semble être de renoncer à son œuvre pour se consacrer à Eyolf, son fils handicapé. Sa femme, Rita, et sa sœur, Asta, comprennent mal sa décision. Mais avant qu’il ne puisse mettre en oeuvre ce projet, un changement plus radical survient : suite au passage de la Dame aux Rats, un personnage mystérieux qui tient de la clocharde et de la Grande Faucheuse, Eyolf disparaît dans le fjord…
Julie Berès a confié la traduction du texte à Alice Zeniter, brillante jeune romancière (Prix du Livre Inter 2013). Avec Petit Eyolf, elle souhaite affronter un désir qu’elle mûrit depuis plusieurs années. Celui de travailler sur l’oeuvre d’Henrik Ibsen. Sur cette écriture qui a su inventer la tragédie moderne. Celle du quotidien, de l’intime, qui replace l’homme au coeur du drame. Le parcours initiatique qu’Ibsen impose à ses personnages invite à une interrogation existentielle. Quête de soi-même, illusion et mégalomanie sont les maitres mots de cette dramaturgie. Et si les êtres ibséniens parviennent à nous toucher, à nous ressembler, c’est que cette lutte qui anime leur survie, fatale ou héroïque, est d’abord la nôtre. Ainsi, les personnages de Petit Eyolf oscillent entre rêves et désillusions, chaos et émancipation dans un univers qui bascule du réalisme à l’onirisme.

Rencontre avec l’équipe artistique le jeudi 19 février à l’issue de la représentation.

durée 1h30
tarif plein : 18 €
tarif réduit : 13 €

 

d’après
Petit Eyolf d’Henrik Ibsen
mise en scène
Julie Berès
traduction
Alice Zeniter
avec
Gérard Watkins
Anne-Lise Heimburger
Julie Pilod
Sharif Andoura
Valentine Alaqui
Béatrice Burley
adaptation
Julie Berès
Alice Zeniter
Nicolas Richard
Elsa Dourdet
dramaturgie
Olivia Barron
scénographie
Julien Peissel
création lumières
Kelig Le Bars
création sonore
David Ségalen
chorégraphie
Stéphanie Chêne
costumes
Aurore Thibout
travail sur le chant
Ariana Vafadari

 


 

Création le 19 janvier 2015 à la Comédie de Caen, Centre Dramatique National de Normandie – Production déléguée : L’Espace des arts / Scène nationale de Chalon sur Saône – Coproduction : Comédie de Caen / Centre dramatique national de Normandie, L’Espace des arts / Scène nationale Chalon sur Saône, Le Théâtre des Célestins à Lyon, Le Parvis / Scène nationale de Tarbes, le Théâtre Gérard Philipe à Champigny, Le Grand Logis / Scène conventionnée à Bruz, Le Théâtre du Pays de Morlaix, Compagnie Les Cambrioleurs – Avec le soutien du T2G / CDN de Gennevilliers et de l’Établissement Public du Parc et de la Grande Halle de la Villette – Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National – La Compagnie Les Cambrioleurs est conventionnée par le ministère de la culture et de la communication / Drac Bretagne, par la Région Bretagne et par la Ville de Brest et soutenue pour ses projets par le Conseil général du Finistère.

 

Photo Benoît Paillé