MARS

jeudi 21 et vendredi 22 à 20h

PETIT-QUEVILLYTHÉÂTRE DE LA FOUDRE

La vie à tout prix, quel qu’en soit le sacrifice.

Myriam Muller s’empare d’un classique du cinéma : Breaking the Waves, un des premiers films de Lars von Trier. On y parle d’Amour, avec un A majuscule, loin des comédies romantiques. Celui de Bess et Jan, celui d’une jeune femme ayant grandi dans une communauté religieuse repliée sur elle-même et d’un étranger, plus âgé, travaillant sur une plateforme pétrolière. Accidenté, paralysé, Jan incite Bess à se détacher de lui, à aimer d’autres hommes et à lui raconter ces autres amours. En dépit de l’hostilité de toute sa communauté, Bess va tenter de faire vivre cet amour par procuration, sans concessions, jusqu’au sacrifice ultime.

Pour Myriam Muller, il y a du théâtre dans cette histoire : l’impact émotionnel est vif, et seule doit compter l’expression brute et immédiate des sentiments. Dans une salle des fêtes un peu décatie, où joue un orchestre de fortune, les personnages évoluent, complexes, oscillant entre rires et larmes. Jusqu’où un être humain est-il prêt à aller par amour ? Pas de leçon à tirer de l’histoire de Bess : c’est le tiraillement et le doute ressenti face aux motivations de la jeune femme qui rend Breaking the Waves universel et bouleversant.

Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation du vendredi 22 mars.

CRÉATION 2019

Durée estimée : 2h

tout public dès 14 ans

Tarif plein : 15 €
Tarif réduit : 10 €

→ ACHETER EN LIGNE
 


d’après le film de Lars Von Trier
mise en scène et adaptation Myriam Muller
avec Mathieu Besnard, Louis Bonnet, Olivier Foubert, Brice Montagne, Valéry Plancke, Clotilde Ramondou, Brigitte Urhausen, Jules Werner, Chloé Winkel
scénographie et costumes Christian Klein
création sonore Bernard Valléry
lumières Renaud Ceulemans
vidéo Emeric Adrian
adaptation théâtrale Vivian Nielsen
traduction Dominique Hollier
présenté en accord avec Nordiska APS, Copenhague


BREAKING THE WAVES – Production : Les Théâtres de la Ville de Luxembourg | Coproduction : Théâtre de Liège, Théâtre de Caen, Comédie de Saint-Etienne

Vous aimerez peut-être aussi…