Note d’intention

« Je revoyais ma mère concasser au mortier son café, le moudre fin comme de la farine me disait-elle, le mettre dans sa zazoua sur le feu doux du kanoun, ajouter une goutte d’eau de fleur d’oranger, tout ça dans notre jardin de banlieue parisienne. Elle restait concentrée, surveillant avec vigilance le frémissement du café qui dégageait une arôme de noisette grillée. Et c’était long, ça bouillait lentement, elle retirait, et remettait la zazoua sur le feu tout en écoutant Oum Kalsoum sur le tourne-disque de la maison. J’étais trop jeune pour comprendre ce que représentait ce moment qui s’étirait dans l’après-midi, et ce besoin essentiel qu’elle avait de passer quelques heures avec Oum Kalsoum. L’amour perdu, le regret, le pays, ces mélodies orientales, cela ne me parlait pas.

Cette langue, l’arabe, diffusée à plein volume dans le jardin, m’agressait, je ne la comprenais pas et la rejetais. Je pense que j’avais honte au plus profond de moi, je cherchais plutôt comment m’intégrer à l’école, et surtout comment faire avec le regard des voisins, ça c’était fondamental. Aujourd’hui j’ai besoin de chanter ce poème en entier, de retrouver la langue arabe et je décide d’en faire un temps de représentation, de concert, de théâtre musical. » Norah Krief

Dans la presse

« Le spectacle entier durera moins longtemps que la chanson d’Oum Kalsoum, mais il n’y a pas une seconde où l’âme de la diva égyptienne sera absente, en musique ou en mots. » – sceneweb
« quand Norah Krief sort de scène, elle ne quitte jamais nos esprits ni nos cœurs. » – L’Alchimie du verbe
Entretien avec Norah Krief – sceneweb

Teaser

Portrait de Norah Krief

Oum Kalsoum

« Oum Kalthoum a une technique vraiment incroyable mais le plus important c’est qu’elle est, pour nous, l’âme de l’Egypte » – Émission France Culture

Les mille et une vies d’une diva – à lire sur lesinrocks.com
Vidéos, concerts et films – à voir sur le site du livre de Lamia Zadié Ô nuits, ô mes yeux.
Oum Kalsoum chante Enta Omri en 1967 sur la scène de l’Olympia – à voir sur youtube (les paroles sont sous-titrées en anglais).